français  english
Olivier Roustang, Oenologue

Espace réservé

Mot de passe oublié
Inscription

Actualités

Millésime 2014 : Etat du vignoble au 20 août

2014, année des superlatifs. Des températures hivernales parmi les plus douces de la décennie, des hauteurs de précipitations parmi les plus fortes en hiver, les plus faibles au printemps. Une belle sortie de raisins, en grenache et, de manière générale, sur tous les cépages, nous avait fait espérer un millésime quantitatif, tant attendu ! Les conditions climatiques de la fin du printemps nous laissaient également envisager un millésime précoce et qualitatif. Or, force est de constater qu'à la fin de l'été, ce millésime 2014 s'annonce comme technique et il faudra sans doute faire preuve d'observation et de réactivité pour le réussir.

Bilan du millésime 2013

A bien y regarder, les caractéristiques de ce millésime 2013 ne se rapprochent d’aucun millésime récent et ne peuvent souffrir de comparaisons. 2013 est effectivement atypique et restera sans aucun doute dans les mémoires de chacun des différents acteurs rhodaniens pour avoir été l’une des années les plus tardives depuis 1980. De même, les quantités produites sont tout autant anormales par leur modicité. Les rendements sont très faibles, surtout dans le sud de la vallée du Rhône et bien peu de vignerons peuvent se vanter d’avoir approché le rendement maximal autorisé.

Millésime 2013 : Etat du vignoble au 12 octobre

La récolte se termine. Les dernières parcelles seront ramassées cette semaine. L’automne a pointé son nez et les processus de maturation sont arrêtés. En cave, les premiers décuvages montrent de belles extractions. Sur le Sud, les grenaches demandent plus d’efforts et de technicités en vinification.

Millésime 2013 : Etat du vignoble au 30 septembre

Les premiers Condrieu seront rentrés cette semaine ainsi que les premières Côte-Rôtie. Les pluies du 29 septembre (de 35 à 65 mm) devraient hâter les récoltes. Les très faibles rendements se confirment mais les premiers jus rentrés présagent malgré tout d’un millésime flatteur, coloré et aromatique.

Millésime 2013 : Etat du vignoble au 14 septembre

2013 sera l’un des millésimes les plus tardifs des 30 dernières années. Le retard que l’on observe depuis le débourrement est toujours d’actualité - environ 15 à 20 jours selon les secteurs. Les vendanges débutent à peine, par les cépages blancs (viogniers, marsanne), sur les secteurs précoces du Gard rhodanien. Les premiers rouges sont attendus autour du 20 septembre.

Olivier Roustang - Rhône Oenologie

portrait accueil Quand on apprend très tôt à travailler la vigne et à couper du raisin, le risque de s’en éloigner est tout aussi grand que celui d’en devenir passionné. La famille Roustang arpente les rangs de vignes depuis trois générations déjà, dans le massif d’Uchaux, dans la partie méridionale de la Vallée du Rhône. J’ai appris au fil des ans à comprendre ce métier, à en appréhender les règles et à aimer ses attraits. Pourtant, mon parcours atypique ne me prédestinait pas à devenir œnologue ; l’affection parentale m’ayant très tôt écarté d’un métier exigeant et dur.

Mais ne revient-on pas toujours à ses premières amours ?

" Il appartient à chacun de savoir et de vouloir ce qu'il aime "

L’attrait pour l’œnologie me pousse alors à partir étudier les sciences viticoles dans le Val de Loire d’abord et la Bourgogne ensuite - avec l’envie forte de comprendre le végétal avant d’étudier le vin. Je comprends alors que le pinot noir peut avoir des similitudes avec le grenache, surtout dans leur façon de ne pas se livrer facilement, de par leur caractère intransigeant et fascinant. Deux cépages qu’il faut observer, comprendre pour enfin pouvoir les dompter et les maîtriser. Je sais alors que je reviendrai dans la vallée du Rhône, au plus près de mes origines.

vigne condrieu accueilMais avant cela, l’envie d’aller voir ailleurs et de m’ouvrir l’esprit m’obsède. Découvrir la syrah sous d’autres latitudes m’amène par trois fois dans de grandes régions viticoles de renom (Napa Valley, Hunter Valley et Barossa Valley). J’y vinifie des syrahs vieilles de 120 ans. La finesse et l’élégance de ce cépage décuplent ma volonté de revenir en Vallée du Rhône, au plus près des célèbres coteaux qui lui ont donné naissance. En définitive, ces étapes à l’étranger seront très formatrices. Les liens forts de la culture vigneronne tissés à l’époque et qui perdurent encore aujourd’hui, me font toucher du doigt que l’œnologie c’est avant tout une aventure humaine et qu’elle doit, à l’instar des bonnes idées, être partagée. Nouer des relations, échanger, apprendre et faire avancer, voilà ce que je ferai. Depuis plus de 10 ans maintenant je crée des liens avec les vignerons de la vallée du Rhône et j’essaye du mieux possible de les maintenir et de les animer. Alors forts de nos expériences et riches de nos savoir-faire nous pouvons ensemble concevoir et espérer que les plus belles créations sont possibles, que les plus grandes révélations peuvent se faire jour.